André Breton, correcteur : le saviez-vous ?

André Breton

André Breton fut correcteur, notamment pour À la recherche du temps perdu, de Marcel Proust. Gaston Gallimard lui avait confié cette mission en 1920, une aubaine pour le jeune poète de 24 ans qui avait besoin de trouver des travaux alimentaires.
M. Gallimard lui ouvrit ensuite les portes de la Nouvelle revue française pour des études sur les Chants de Maldoror, l’ouvrage du comte de Lautréamont paru en 1869.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s