Où est l’erreur ? Accord du participe passé fait suivi d’un infinitif

fait étrangler ou faite étrangler
Diane Kruger, dans Inglorious Basterds
de Quentin Tarantino (2009)

Régulièrement, je reprends ici des erreurs rencontrées au cours de mes corrections, afin de revoir une règle ou l’orthographe d’un mot.

La phrase du jour : « Une femme s’était faite sauvagement étrangler. »

L’erreur commise ici permet de rappeler une règle toute simple : lorsque le participe passé « fait » est suivi d’un verbe à l’infinitif, il reste invariable et ne s’accorde donc pas avec le sujet, même si celui-ci est placé avant.
En revanche, s’il n’est pas suivi d’un infinitif, la participe passé « fait » suit les règles d’accord habituelles (exemple : les erreurs que j’ai faites).

Il fallait donc écrire dans notre exemple : « Une femme s’était fait sauvagement étrangler. »

Pour une demande de devis si vous avez un document ou un ouvrage à corriger, n’hésitez pas à m’envoyer un e-mail : celineguillaume.pro@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s